L'altermicro : numéro wane

Aller en bas

L'altermicro : numéro wane

Message par Erica Martinusova-Lahan le Mar 3 Juin - 21:05

Marxezerberg-Peron ou « le jeu démocratique »


Hier soir, après avoir déposé leur candidature au poste d’akamai de Naméa et débuté chacun un premier discours de campagne, messieurs Peron et Marxezerberg ont simultanément annoncé le retrait de leur candidature, après s’être concertés, sous prétexte d’un « complot autocratique visant à les monter l’un contre l'autre », et visant « à décourager Xanocas Peron de se présenter ».
Les deux ex-candidats prétendent, en outre, dénoncer un système politique dawaien censé être « gangrené par l'autocratisme de certains dirigeants » et par « un dogmatisme imposant une idéologie dominante ». « Cette démocratie » ne serait donc « qu'une dictature des valeurs », a ajouté monsieur Marxezerberg.

Mais qui sont donc nos deux ex-candidats, champions de la vertu démocratique, qui semblent s’être bien trouvés, unis pour le meilleur et surtout, le pire ? Analyse des motifs de l’un et l’autre :


Olivier Marxezerberg ou l'homme des paradoxes :

Arrivé depuis peu à Dawa, Monsieur Marxezerberg est un homme de paradoxe. Alors qu’il peut être tout à fait capable de s’intéresser aux débats locaux de Naméa, sa ville de résidence, et d’y apporter des idées intéressantes, tout en déplorant le manque de dynamisme de la capitale politique, il se montre beaucoup trop présent à Vaitupu. En effet, il semble prendre beaucoup de plaisir à assister aux débats de l’assemblée locale de la capitale économique, pour y critiquer les orientations prises.
Ainsi, monsieur Vynil, l’akamai de Vaitupu, propose à ses résidents que l’écologie ne soit pas l’apanage d’un parti politique : « On doit tous être écolo, car Vaitupu en a décidé ainsi », ajoute l’akamai. De fait, monsieur Marxezerberg, rejoint par monsieur Peron, dénonce ce qu’il considère comme une forme de « dictature » et de « valeur imposée ». Nos deux champions de la démocratie, qui, rappelons-le, sont résidents de Naméa, oublient sans doute que toute décision est soumise à débat et au vote, à Vaitupu. Les citoyens sont invités à se prononcer et à proposer des propositions alternatives. En clair, le projet de prévention « écolocitoyen » ne sera adopté que si la majorité est d’accord…D’aucun appellent cela « démocratie ». De plus, la décision n’aura qu’une portée locale et non nationale. Dans ce cas, si Vaitupu décide de prendre une couleur « verte », en quoi cela regarde-t-il(et gêne-t-il)Marxezerberg et Peron, de Naméa ?

Toujours en recherche de critique, monsieur Marxezerberg a, ces derniers temps, qualifié l’aukanaka de « chambre d’enregistrement »….Etonnante remarque, quand on sait que tout projet à échelle nationale est régulièrement soumis à débat, et que chaque citoyen peut faire entendre sa voix….Mais peut-être que monsieur Marxezerberg, qui avait émis notamment des critiques sur la politique diplomatique menée par notre ténamoéa(convoite-t-il le poste ?), reprocherait-t-il en réalité aux citoyens de ne pas avoir suivi son avis en matière de politique étrangère ? Mais les citoyens auraient-ils « mal voté »(après un long débat argumenté, tout de même), en décidant, à la majorité, et contre l’avis de monsieur Marxezerberg, qu’il était inutile d’entamer ou de poursuivre des relations avec deux nations(la Chyne et l’Estovnie) dont on n’entend plus parler aujourd’hui ? L’intéressé pourra lui-même nous donner la réponse…

Ensuite, messieurs Marxezerberg et Peron prétendraient « avoir été manipulés »….Manipulés ? Voire…car jusqu’à présent, ni l’un ni l’autre n’ont eu besoin de personne pour se taper l’un sur l’autre.
Ainsi, monsieur Marxezerberg ne sembla pas avoir été inspiré par quelque muse que ce soit, pour critiquer régulièrement les propositions de monsieur Peron, les qualifiant d’irréalistes ou peu pertinentes, quand il ne considérait pas comme un « énergumène » celui qui, hier encore, était son adversaire pour le poste d’akamai de Naméa.

Xenocas Peron ou le jeu démocratique :

Et que dire de monsieur Peron, qui, après s’être fait le chantre du respect du jeu démocratique, s’est empressé de déclarer la guerre au parti(enfin autorisé)de monsieur Marxezerberg ?
« Le fait qu'un parti soit reconnu ne lui garanti de loin pas la victoire. Suffit de faire une belle contre-pub pour inciter les gens de pas voter ce parti et il aura presque aucune chance de venir au pouvoir », a déclaré monsieur Peron, suite à l’annonce du verdict du kuhi, Delios Maloccocyx.

Le même Peron affirmait deux jours auparavant que, face aux critiques le considérant « comme un incapable total », qui ne sera jamais prêt à assumer le poste d'Akamaï, sous prétexte qu’il est « un idiot manquant d'endurance politique »(selon ses propres termes), qu’il était prêt à accepter le jeu démocratique, conscient qu’en politique, tous les coups sont permis. Mais que l’on se rassure, car monsieur Peron « assume » en se disant qu’il nous montrera de quoi il est capable : « Non seulement j'accepte parce que je sais que c'est le jeu démocratique mais en plus vous me stimuler à me surpasser ».

Et le même Peron est tellement « stimulé à se surpasser » qu’il déclare deux jours plus tard, après concertation avec son ex-adversaire politique Marxezerberg, se retirer de la course pour le poste d’akamai. Le même Peron, qui affirmait que la contre-propagande n'est (en)rien d'illégale(« c'est rien d'autre qu'une campagne d'information militante visant à faire gagner un certain parti en affaiblissant un autre ») aurait-il finalement pris conscience qu’il est peu armé pour « accepter le jeu démocratique » ?

Alors, « complot » ? « Manipulation » ? « Régime gangrené par l’autocratisme » ? Ou, plus simplement… «opportunisme politique » ? Sans doute nostalgiques de magouilles politiques qui ont court dans les nations dont ils sont originaires, ces messieurs auraient-ils décidé d’animer Dawa en transformant ce qui n’est, après tout, que « le jeu politique »(comme dit Peron)en un complot imaginaire ?

Finalement, les observateurs, ainsi que tout lecteur à la recherche d’une morale pour cette affaire, trouveront sans doute dommage que ces messieurs aient finalement décidé de choisir une façon plus tapageuse de faire parler d’eux. Car le meilleur moyen de faire taire les critique à son égard, pour monsieur Peron, et de faire bouger les choses, pour monsieur Marxezerberg, n’aurait-il pas été de maintenir leur candidature et de s’engager, si l’un ou l’autre était élu ?
Ces messieurs semblent aussi avoir oublié que, pour cette élection, seuls les habitants de Naméa auront leur mot à dire, et que le meilleur moyen de s’intégrer est de commencer au niveau local….mais peut-être que ces messieurs ne se sentent vraiment à l’aise que dans la critique et l’opposition systématiques ? Accepteront-ils, en définitive, d’être à la place de celui qui est critiqué, plutôt que de celui qui critique ? Car être élu, c’est aussi être responsable…et tout responsable a à rendre compte….
Pour cela, il leur faudra accepter « le jeu démocratique »…

_________________
Erica Martinusova-Lahan
Ténamoéa(diplomatie)
Journaleuse de choc
Fondatrice du bi-mensuel L'AlterMicro
Présidente du MSE
avatar
Erica Martinusova-Lahan
Admin

Messages : 602
Date d'inscription : 11/04/2008
Age : 38
Localisation : Vaitupu

Voir le profil de l'utilisateur http://archipeldedawa.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'altermicro : numéro wane

Message par Erica Martinusova-Lahan le Sam 7 Juin - 23:20

Politique extérieure :
Le bal des diplomates


Qui n’aura point remarqué l’intense va et vient de diplomates sur notre très bel archipel? A croire que le Monde entier se serait donné le mot pour aller à Dawa, un fait fort remarquable, si on songe qu’actuellement les dictatures micromondiales souffrent d’un coma artificielle au niveau de leur activité politique et économique externe. Mais serait-ce le sommeil des tyrans qui ferait le beurre de Dawa ? Qui peut savoir ? Bref, il apparaît aujourd’hui que Dawa est un pole diplomatique incontournable et fort recherché et ceci après seulement quelques mois de reprise politique. Mais plutôt que de nous endormir sur nos lauriers, voyons donc quelles furent les dernières activités de Dawa au plan diplomatique-particulièrement ses points forts et points faibles.

Prya

Longtemps attendu, c’est Prya qui fut au centre de tous les intérêts : la belle république civilisée et non-dictatoriale fut représentée par Pugistyle et son complice Mac Dollard, nom disant bien quel est le domaine de ce dernier(Pour les lents : Il gère l’économie de Prya). Ces deux charmants hommes ont donc eu la plaisance d’un rendez-vous avec Erica Martinusova-Lahan qui n’a pas hésité à leur faire une pub complète des boissons nationales de notre république si fédérale. Bon, chacun sa manière de nouer des relations diplomatiques et relancer l’économie. La discussion se poursuivant, c’est un traité de reconnaissance qui à été conclu ainsi que la distribution des formulaires pour que Dawa puisse rejoindre l’EcoMicro, un système économique à forte réputation mais peu connu par les communs des mortels de l’Archipel. Rien à redire donc, sinon que le remplissage des formulaires stagne légèrement actuellement, mais ceci ne devrait pas durer si nos chers politiciens se réveillent un peu sur ce sujet et commence enfin de faire ce qu’il faut pour qu’on ait enfin un système économique. Concluant nous pouvons dire que Dawa a fait là une belle affaire avec Prya.

"Les ours polaires" de la Sainte Russlavie

Après Prya, ce sont les ours polaires, alias la délégation russlave, qui ont demandé à rencontrer Madame Martinusova-Lahan, pour un entretien diplomatique. L’ambassadeur russlave à donc papoter tranquillement avec Madame Martinusova-Lahan et ils ont donc mit au monde ensemble un magnifique traité de reconnaissance. Malheureusement notre très cher ambassadeur, russlave de pure souche, à du mal supporté la beuverie au Da Jungle, chose indigne d’un tel poste, car il n’a pas pu résister de faire sortir son côté raciste auprès Madame Lahan en accusant un immigré pedronien parlant à l’aéroport à travers la fenêtre des bureaux de Madame de serviteur de tyrans et lui disant d’aller jouer au football. Insinuation basée sur un cliché fort répandu et ayant dans ce contexte un sens très péjoratif. Donc même si cette rencontre fut plutôt fructueuse, le représentant russlave n’en à surement pas permit de montrer à la population de Dawa la Russlavie de son meilleur jour.

Catamajorque et autres nations

D’autres discussions de moindres importances diplomatiques ont aussi eu lieu, comme la visite du Roi de Catamajorque, une jeune monarchie cherchant sa place dans le Micromonde qui est fortement axée sur le tourisme et l’art. Les discussions sont actuellement en route avec cette royauté et devront nous permettre de jouir d’un traité de reconnaissance primaire avec cet état latin, mais ceci n’est pas encore sûr. A pas oublier que Madame Martinusova-Lahan n’a pas négliger de faire de la pub pour les boissons nationaux, accordons donc un grand merci à elle pour son travail actif dans la publicité liquides. Sinon, il sera peut être aussi intéressant de dire que les citoyens de notre république ont face à toute cette demande croissante de demandes de relations diplomatiques décidés d’exclusion de la prise de relation par un vote de la Chyne et l’ Estvonie. Une affaire forte déplorable si on pense au potentiel possible que ces deux pays pourrait avoir. Mais bon, le peuple à décidé et donc souhaitons que ces pays réussissent aussi sans la précieuse aide de Dawa.

En final nous voudrions aussi énoncer les quelques voyages faits par Madame Martinusova-Lahan comme celui vers San Pedro, république latine à réputation forte ardente et Nautia une des très anciennes et vénérables républiques du Micromonde civilisé. La Conférence des Nations a aussi pour sa part eu le plaisir de pouvoir admirer une diplomate au sommet de son action, malheureusement les membres réunit ont refusés d'accorder à Dawa le droit d'y entrer, un fait fort attristant.

N’oublions donc pas de dire en fin de tout compte que tous ces réunions, discussions et traités sont surtout dû et orchestré par la séduisante Erica Martinusova-Lahan. Son travail formidable est un grand atout pour notre nation même si ces notions très conservatrices peuvent déplaire à ceux qui aimeraient avoir une nation non-démocratique. Donc à Erica, un grand merci et continue ton travail que tu fais à merveille.


Un article de Xanocas Peron

_________________
Erica Martinusova-Lahan
Ténamoéa(diplomatie)
Journaleuse de choc
Fondatrice du bi-mensuel L'AlterMicro
Présidente du MSE
avatar
Erica Martinusova-Lahan
Admin

Messages : 602
Date d'inscription : 11/04/2008
Age : 38
Localisation : Vaitupu

Voir le profil de l'utilisateur http://archipeldedawa.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum